SARKO SE PLANTE, LES VERTS AUSSI !

Nous avons reçu le message suivant :


Déjà, dans un reportage réalisé en juillet 2008 au moment du lancement du deuxième réacteur nucléaire EPR, il déclarait que les gaz à effet de serre « font le trou dans la couche d'ozone ». (Voir la vidéo, la phrase-clé est à la fin)

http://www.dailymotion.com/video/x6sl4i_sarkozy-et-les-trous-dans-la-couche_news


Sarkozy se plante encore sur « le trou dans la couche d'ozone »

Par Sophie Verney-Caillat | Rue89 | 24/09/2009 | 19H47

« C'est pas gagné pour Copenhague », se disent les écolos, au lendemain de l'interview du chef de l'Etat sur TF1 et France 2. Nicolas Sarkozy s'est méchamment emmêlé les pinceaux, affirmant que « le carbone crée un trou dans la couche d'ozone », alors que le dioxyde de carbone est un gaz à effet de serre responsable du réchauffement de la planète -rien à voir donc avec la couche d'ozone.

Le contexte : Laurence Ferrari lui lance une question sur la taxe carbone : « Pourquoi avez vous pris cette décision ? » Voici ce que répond le Président, toujours sur un ton très tranché : (à voir partir de 14 minutes et 20 secondes de cette vidéo) :

« Quelle est la situation ? Des scientifiques et des savants du monde entier se sont réunis pendant des mois et des mois pour dresser un constat, c'est le constat qui est accablant : le monde va à sa perte si on continue à émettre du carbone qui crée un trou dans la couche d'ozone et qui brise les équilibres de la planète, ça c'est un constat (…) Qu'est ce qu'on fait Laurence Ferrari ? Rien ? »

Récidive inquiétante

Le plus grave, c'est que le Président n'en est pas à sa première bourde sur un sujet ô combien important pour comprendre les enjeux des discussions qui auront lieu à Copenhague en décembre.

Déjà, dans un reportage réalisé en juillet 2008 au moment du lancement du deuxième réacteur nucléaire EPR, il déclarait que les gaz à effet de serre « font le trou dans la couche d'ozone ». (Voir la vidéo, la phrase-clé est à la fin)

http://eco.rue89.com/2009/09/24/sarkozy-se-plante-encore-sur-le-trou-dans-la-couche-dozone


Sarko confond couche d'ozone et effets de serre

Nicolas Sarkozy est au centre d'une nouvelle polémique. Interviewé par Laurence Ferrari et David Pujadas, ce mercredi en direct de New York où il assistait au sommet du Conseil de sécurité de l'ONU, le président français a fait une bourde en confondant effet de serre et couche d'ozone. Une erreur qui n'a pas échappée aux écolos qui dénonce l'attitude écologique "approximative" du chef d'état.

"Des scientifiques et des savants du monde entier se sont réunis des mois et des mois pour dresser un constat : le monde va à sa perte si on continue à émettre du carbone qui crée un trou dans la couche d'ozone et qui brise les équilibres de la planète" indique le président français. Or, le carbone en tant que tel n'a rien de dangereux. C'est l'escès de dioxyde de carbone qui crée des dommages.

"Le problème du CO2 concerne l'effet de serre et pas la couche d'ozone", indique le porte-parole des verts français, Jean-Louis Roumégas. "C'est tellement symptomatique d'un Nicolas Sarkozy qui veut jouer à l'écolo mais qui n'y connaît rien. On est dans l'approximation totale". (CB)

24/09/09 18h50

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1002568/2009/09/24/Sarko-confond-couche-d-ozone-et-effets-de-serre.dhtml

et voici une réponse

Bonjour,

Tout à fait d'accord pour mettre en exergue la distinction que semble ignorer notre Président entre couche d'ozone et effet de serre.

La couche d'ozone nous protège des rayons haute fréquence (ultra violet et gamma) en provenance du soleil et du milieu intersidéral et donc un affaiblissement de cette couche protectrice de l'atmosphère provoque des cancers de la peau et autres lésions bien étudiées dans l'astronautique.

Mais il ne faut pas tomber non plus dans le deuxième panneau : croire que le CO2 est RESPONSABLE de l'EFFET DE SERRE. C'est un MENSONGE, c'est SCIENTIFIQUEMENT FAUX !


La vapeur d'eau est la cause numéro 1, et de loin de l'effet de serre.


Le CO2 est le troisième agent, loin derrière, avec le méthane.

Les études climatologiques sur le long terme font apparaître une augmentation du CO2 800 ans APRES une hausse des températures moyennes. Il marque l'effet d'un réchauffement, il n'en n'est pas la cause.

voir le blog

http://changementclimatique.over-blog.com/categorie-10155377.html


Nos poumons inspirent de l'oxygène, et expirent du CO2. Inspirer trop de CO2 nous nuit, certes mais ne réchauffe pas l'atmosphère. Les plantes, elles, recyclent le CO2 en oxygène, à nous de prendre soin de ces dernières.


L'effet de serre constaté est généré délibérément par des dispositifs comme HAARP (c'est le plus connu), projets militaro-scientifiques, lesquels, sous couvert d'étude de la ionosphère (la couche la plus externe), bombardent celle-ci d'ondes très haute fréquence que la ionosphère renvoie en ondes très basse fréquence, très pratique pour voir les sous marins sous l'eau. Mais ceci est le principe même du micro-ondes et donc depuis une cinquantaine d'années, la calotte polaire est soumise à ce traitement. Normal qu'elle ait fondu; cela a généré de la vapeur d'eau ...cause n°1 de l'effet de serre. Malgré tout, la tendance naturelle de la Terre est plutôt de se refroidir et depuis 2007, malgré les "efforts" de HAARP, la glace reprend plus tôt et plus vite que l'année précédente ... Liens également sur ce site http://changementclimatique.over-blog.com/categorie-10155377.html


Ajoutez à ces sinistres manips des épandages aériens de chlorure de baryum au-dessus des continents -et des océans : le chlorure de baryum, comme son nom l'indique, est un sel, il absorbe la vapeur d'eau. C'est ce qu'il y a dans les petits sachets dessicateurs que l'on trouve dans les boîtes d'articles en cuir ou appareils photo par exemple. A noter que le baryum est un éléments des plus lourds.

Après des pluies, la terre se dessèche beaucoup plus vite qu’avant (les années 2000) ; c’est ce que remarquent tous les cultivateurs. Pourquoi : chlorure de baryum !


La vapeur d’eau en suspension dans l’atmosphère (captée par le chlorure de baryum) provoque un effet de serre local, d’où les chaleurs vite pénibles dès qu’il fait beau et sensation de lourdeur.


Ce sera tout pour aujourd’hui.

Merci de votre contribution.

J’espère avoir un peu plus éclairé votre lanterne.
Ne nous laissons pas abuser de mensonges, il n’y a pas que Sarkosy qui en émet.

Parfois la grosseur des siens permet d’extirper ceux qui se cachent derrière.

Au plaisir de vous lire

Claire Henrion

membre du collège directeur de l' ACSEIPICA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Postez ici votre commentaire.
Nous publions tous les commentaires sauf ceux comportant des mots injurieux et les incompréhensibles.
Avis aux lecteurs: les commentaires ne reflètent pas nécessairement l'opinion et la ligne de conduite de l'ACSEIPICA.