Le prochain président de l'Europe dissident de la théorie du réchauffement

Le président tchèque Vaclav Klaus qui remplacera Nicolas Sarkozy en janvier 2009 est un fervent adversaire de la théorie du réchauffement climatique, l'un des rares à remettre en cause les conclusions du GIEC.

En 2007, il a publié un livre intitulé "Une planète bleue, pas verte", en réponse au film d'Al Gore, dans lequel il accuse les environnementalistes de propager «l'hystérie du réchauffement climatique avec une idéologie aussi dangereuse pour la liberté que celle des communistes.»
Il a également participé à la présentation dans son pays du documentaire "The Great Global Warming Swindle" de Martin Durkin en affirmant devant la salle : "Les changements climatiques ont toujours existé et continueront à exister, indépendamment de l'homme. Et l'action des environnementalistes qui aspirent à modifier le conditionnement social de l'homme représente une grave atteinte à la liberté."

Le 5 décembre 2008 un incident a éclaté à Prague entre le président tchèque Vaclav Klaus et une délégation de députés européens dont faisait partie Daniel Cohn-Bendit qui a dénoncé "une croisade personnelle de M.Klaus contre la réalité du réchauffement climatique, ainsi que
l'attitude négative de celui-ci face au Traité de Lisbonne".


Sources (AFP) :
Documentaire The Great Global Warming Swindle (sous-titré en français) :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Postez ici votre commentaire.
Nous publions tous les commentaires sauf ceux comportant des mots injurieux et les incompréhensibles.
Avis aux lecteurs: les commentaires ne reflètent pas nécessairement l'opinion et la ligne de conduite de l'ACSEIPICA.