LES ALTERNATIFS DU CLIMAT FRAPPENT EN ANGLETERRE SUITE



LA THEORIE DU RECHAUFFEMENT GLOBAL EST UN CANULAR!!!
LE CLIMATEGATE DU SIECLE!

Lu sur :
* * *
Un Hackeur a volé des données du GIEC et on s’est rendu compte que les chercheurs trichent pour faire croire au réchauffement causé parl’homme !!!! novembre 22, 2009 par fonzibrain

La BBC confirme cette information qui a mis la blogosphère anglophone en ébullition, et commence à toucher la grande presse. Un pirate aurait réussi à pénétrer les ordinateurs du Hadley Center (parfois désigné sous le vocable de CRU, Climate Research Unit), le centre
d’études climatologiques de référence du GIEC, vertement critiqué par Vincent Courtillot dans ses vidéos pour refus de communiquer ses données brutes, et dont je vous entretenais des soupçons de fraude scientifiques qui accompagnaient son directeur, un certain Phil Jones.
Tout acte de piratage actif d’un ordinateur dont l’utilisateur n’a pas souhaité ouvrir l’accès est un acte répréhensible, mais en l’occurence, j’ai du mal à en vouloir au(x) Hacker(s), malgré
l’illégalité de son acte. Le butin, de 61Mo une fois zippé,comporte 72 documents et 1073 e-mails.
Véracité : probable Le pirate a mis les fichiers en libre accès sur plusieurs serveurs de“dump”, que vous trouverez facilement. Naturellement, il est possible que le pirate ait “rajouté des truffes” au produit de sarapine, et que les révélations “croustillantes” qui commencent à fleurir ça et là ne soient que des hoax. Mais, comme le fait remarquer Lubos Motl, le pirate aurait alors
réussi à insérer des fichiers d’une vraisemblance incroyable en quelques heures, entre son forfait et la mise à disposition. De nombreux commentateurs notent que trop de détails sont trop vrais pour avoir été fabriqués. Soit nous sommes en présence d’une véritable guerre informatique déclenchée par une organisation anti-réchauffiste aux puissants moyens (mais vous savez, moi, les théories du complot…), soit, plus probablement, les fichiers sont authentiques. D’ailleurs, Phil Jones lui même semble avoir reconnuque le Hack était réel et les mels sans doute authentiques. Dernière minute avant bouclage : Real Climate reconnait que les
messages sont authentiques et tente maladroitement de les minimiser enarguant que leur contenu, qui n’était pas destiné à être publié(vrai) est “normal”, et que les phrases gênantes, une fois replacées dans leur contexte, ne le sont plus. Ah ? Contenus : décapants
J’ai pu moi même télécharger le dossier “FOI2009″. J’ai donc pu vérifier moi même la présence des mels cités par Watts, Motl,McIntyre (dont le site est en panne, record de trafic oblige). Le
Herald Sun australien reprend l’histoire à son compte et livre des détails. Ce site met en ligne les fichiers txt sous forme de portail cherchable (belle réactivité). Selon les réchauffistes sur Twitter,le buzz est hors de tout contrôle.Ces mels, s’ils sont authentiques, révèlent des pratiques frauduleuses, il n’y a pas d’autre mot, de certaines personnes très influentes dans les cercles réchauffistes, dont les travaux sont la base des rapports du GIEC. C’est la plus grande affaire de fraude scientifique depuis Lyssenko. Quelques exemples Ce tableau Excel, que des internautes se sont empressés de publier sur google docs, montre les sommes considérables que Jones a collectées depuis les années 90. Plus de 13 Millions de livres sterling au total.
Des extraits intéressants (cités par Watts, Motls, The Examiner, et bien d’autres) ont été traduits par “domip” sur lepost. fr : From : Phil Jones
Subject : Diagram for WMO Statement Date : Tue, 16 Nov 1999 13:31:15 +0000
Prof. Phil Jones Climatic Research Unit Telephone +44 (0) 1603 592090
School of Environmental Sciences Fax +44 (0) 1603 507784 University of East Anglia
Norwich Email p.jones@uea.ac.uk NR4 7TJ UK
Je viens de terminer d’utiliser l’astuce Nature (ndt : la revue scientifique) de Mike (ndt : Michael Mann ??) qui consiste à Incorporer les vraies températures à chaque série depuis les 20
dernières années (çad depuis 1981) et depuis 1961 pour celles de Keith’s (ndt : probalement Briffa) afin de masquer le déclin. A noter que le déclin dont il est question est probablement celui des températures, mais Phil Jones affirme que ce n’est sûrement pas cela mais qu’il ne se souvient plus de quoi il parlait à l’époque, ce qui n’a rien d’étonnant d’ailleurs. L’astuce
“Nature” est décrite ici par St. McIntyre, qui est statisticien de formation.
D’autres font part de leurs propres doutes quant à la réalité du réchauffement :
Le fait est que nous ne savons pas expliquer l’absence de réchauffement actuellement et c’est ridicule. Les données du CERES publiées dans le supplément d’Août BAMS 09 en 2008 montre qu’il devrait y avoir encore plus de réchauffement : mais les données sont certainement fausses. Notre système d’observation est déficient.D’autres évoquent la suppression de preuves, au moment de l’affaire du Freedom of Information Act
Peux-tu effacer tous les emails que tu as échangés avec Keith reAR4 ? Keith fera pareil.Peux-tu également écrire à Gene et lui dire de faire de même ?On va demander à Caspar de faire pareil.
Ici est évoquée la tentative de masquer la période de l’Optimum Médiéval (pédiode médiévale pendant laquelle il faisait plus chaud qu’actuellement) :
Je pense que le fait d’utiliser une période de 2000 ans plutôt
que 1000 répond au problème soulevé précédemment par Peck par rapport au mémo, et que ce serait bien pour essayer de “contenir”le soi-disant “OM” (ndt : Optimum Médiéval)
On y apprend également les pressions exercées sur les revues scientifiques afin que les études réfutant le réchauffement climatique ne soient pas publiées…
Je pense qu’il va falloir cesser de considérer “Climate Research” comme une revue à comité de lecture légitime. Peut-être devrions-nous encourager nos collègues de la communauté de la
recherche climatique de ne plus soumettre d’article à ce journal ni citer d’articles de ce journal. Nous devrions aussi penser à en parler à nos collègues plus raisonnables qui siègent au comité
éditorial… Qu’en pensez-vous ?

Et d’ici demain, de nombreux autres secrets devraient être livrés par “the Jones files”. Si c’est authentifié, et même real climate semble le reconnaître, c’est un gigantesque climategate qui se profile. Les protagonistes avouent sans ambage dans leurs échanges qu’ils “retravaillent” les données pour les faire coller à leurs hypothèses, et recommandent la destruction de documents alors qu’ils sont sous le coup d’une investigation au titre du “Freedom of Information act” du royaume uni, ce qui est illégal, et tend à indiquer qu’il y aurait “quelque chose à cacher”. Rappelons que les données de températures du présent et du passéfournies par le Hadley center, qui s’est déjà rendu célèbre en refusant de communiquer ses données brutes à des gens comme Courtillot ou McIntyre, sont réutilisées (et sans doute de bonne foi) par des milliers de scientifiques dans le monde, dans des travaux étudiant la relation entre températures et toutes sortes de phénomènes, géologique, zoologiques, historiques, etc… Une fraude aussi importante sur les données de températures récentes obligerait des centaines d’équipes de travail dans le monde à reprendre leurs résultats de recherche : les dégâts de cette possible fraude dépasseraient sans doute le cadre du changement climatique. Les coupables de telles manipulations doivent être jugés.
Suites politiques
Au plan international, voilà qui scelle certainement le dernier clousur le cercueil d’un accord lors de la conférence de Copenhague. Il est urgent qu’à la lumière de ces découvertes, une action forte soit entreprise auprès de nos parlementaires pour forcer une suspension de TOUTES les lois votées au nom de la “lutte contre le réchauffement climatique anthropique”, le temps que cette affaire soit tirée au clair. LA TAXE CARBONE doit être ABANDONNEE et les lois
“Grenelle” abrogées de toute urgence. Nous ne pouvons plus nous permettre de voter des lois et taxes liberticides et anti-économiques au nom d’une science aussi
ouvertement biaisée.Incidemment : L’article témoignage de X.Driancourt sur le site de
l’institut Hayek il y a quatre jours prend une toute autre dimension…
Pour se tenir au courant : le fil de commentaires sur Skyfal agoravox lisez l’article sur agoravox je n’ai pas mis les liens, il y en a trop.
Quand hier ou avant hier, un lecteur du blog m’a envoyé cela, je suis resté sur le cul, c’est tellement énorme que ça ne m’étonnerais pas que ce soit vrai.Je parle du vol de donné et de la
triche, parceque le réchauffement je n’y crois plus depuis que j’ai appris que les planètes du système solaire se réchauffaient.J’espère que cette info va faire le tour du monde, vous vous rendezcompte, ils changeaient les données pour que ça colle à leur modèle, de la pure fraude, rien que ça ! J’en connais un qui va rigoler, c’est Claude Allègre !!! Je me souviens, quand je croyais au changement climatique à cause de l’homme, je pensais qu’il était dingue, ou payé par les pétroliers.Souvenez vous de cela aussi, quand on a appris que des scientifiques qui s’opposaient au réchauffement étaient payés parles pétroliers, ce qui est dingue, c’est que même si c’était vrai, et surtout si cétait vrai, cela constituait un argument très important en faveur du réchauffement climatique causé par l’homme, je m’en souviens cela m’avait marqué !!Les manipulations, la construction des représentations mentales des gens est une science, et nos élitesexcellent dans ce domaine !!!Avec leurs projets de taxe verte, les anti rechauffement vont monter au créneau, j’imagine qu’on va les qualifier de conspirationnistes, comme pour le 11/09 , comme les vaccins, mais si cette histoire est vrai, c’est évident que la théorie du
réchauffement entropique va en prendre un coup.Vous remarquerez que sur de plus en plus de sujet, il y a comme une fracture entre ce que le médias disent et ce que les gens croient, comme dans toute société totalitaire. La révolution est en marche, le fossé entre le peuple et les gouvernants n'a jamais ete aussi fort

SONS DE CLOCHE DU SITE 'LA PENSEE UNIQUE'

23 Novembre 2009 : Un scoop ! La presse anglophone et la blogosphère se sont littéralement déchaînées ce week-end, avec des titres aussi explosifs que "Climategate : supercherie stupéfiante et malversation dévoilées au Centre de Recherche sur le réchauffement du Royaume Uni" (DailyTech); "La main dans le sac"(Skyfal); "Climategate : Le dernier clou dans le cercueil du réchauffement anthropique ?"(The Telegraph UK) et une foule d'autres comme le Boston Herald, Times, Guardian UK, Nature, BBC News, Christian Science Monitor, United Press, CBS, Wall Street Journal, New York Times, Associated Press, Washington Post, Los Angeles Times ont tenté d'analyser la situation
Et de fait, il s'agit bien d'une nouvelle étonnante, pour ne pas dire explosive !

Voici : Un ou des hackers inconnus ont rendu publics 6500 fichiers dont 1073 emails, provenant du célèbre CRU (Climate Research Unit) de l'Université d'East Anglia qui fait la pluie et le beau temps aussi bien au sein du GIEC que dans les courbes de températures publiées par le Hadley Center (d'où le nom de HadCru) et le MetOffice Anglais (l'équivalent de Méteo France).
Et ces courriers électroniques valent leur pesant d'or.Tout comme les fichiers, les codes etc...
Ces fichiers couvrent les 13 dernières années.

Ce qui est important mais qui est rarement signalé dans la presse et la blogosphère, c'est la manière dont ces données ont été rendues publiques (sur Internet, bien sûr). Cela représente une masse d'information considérable qu'il aurait été impossible de transmettre sur papier : 217,7 mégaoctets de textes et de données.
Le (ou les) hacker ont pris soin d'expliquer leur démarche en précisant ceci ,en entête du fichier :

" Nous pensons que, dans la situation actuelle, la science du climat est trop importante pour demeurer dissimulée.
C'est pourquoi nous mettons dans le domaine public une sélection, prise au hasard, de correspondances, de codes (NDT: informatiques) et de documents. Nous espérons que cela ouvrira les yeux sur cette science et sur les gens qui sont derrière".
C'est explicite !

D'autre part, et cela est aussi rarement noté : Le gros fichier en question s'appelle FOI2009, ce qui n'est pas anodin
En effet,
FOI, pour les américains et les anglais signifient "Freedom Of Information" (Freedom Of Information Act). Autrement dit, le hacker, bienjones qu'il n'ignore pas qu'il commet une irrégularité en piratant des information du CRU, pense relever du FOIA qui, pour les anglophones, est un principe sacro-saint. Compte tenu du soin avec lequel le package a été préparé, soigneusement ordonné et distribué avec une table des matières très pertinente, il apparaît évident que le hacker est quelqu'un qui connaît parfaitement toutes ces questions. A mon humble avis, il s'agit probablement d'un chercheur ou d'un ingénieur de l'Université d'East Anglia, du CRU lui-même, ou du Hadley Center qui a été choqué par ce qu'il a vu et qui a pensé que c'était son devoir de le faire savoir au public.

POUR ACCEDER AUX ECHANGES DE MAIL CLIQUER SUR LE TITRE







Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Postez ici votre commentaire.
Nous publions tous les commentaires sauf ceux comportant des mots injurieux et les incompréhensibles.
Avis aux lecteurs: les commentaires ne reflètent pas nécessairement l'opinion et la ligne de conduite de l'ACSEIPICA.